Salut Les Copains

En 1961, Johnny Hallyday a besoin d’une maison de disques. D’une maison de disques qui l’écoute, d’une maison de disques qui l’épaule. Qui l’aide à trouver des chansons, des musiciens, des studios. Paris bruisse des mésaventures de cette jeune star désireuse de prendre sa carrière en main, et les propositions affluent. C’est Philips, le label de Brassens et de Gainsbourg, qui fait la meilleure offre, la plus professionnelle.
Une fois l’été passé, les choses se précipitent ; on peut même dire que le tempo s’affole. Johnny est à Londres, du 5 au 12 septembre, pour graver Nous quand on s’embrasse, Tu peux la prendre, Il faut saisir sa chance, Viens danser le twist... Puis on saute dans l’avion, direction Paris, on se pose, on s’enferme, on répète et le 21 septembre, dans un même souffle, on surgit sur la scène de l’Olympia pour un récital qui sera donné trente fois devant les yeux ébahis des reporters, des critiques et des fans. Le même jour, sort un premier 45 tours, ainsi qu’un premier 33 tours (format 25cm). Cinq jours plus tard, c’est le 45 tours suivant qui débarque, avec Viens danser le twist, une bombe dansante qui, dans quelques semaines, sera disque d’or.
Le 33 tours 30cm Salut les Copains sort le 16 décembre 1961, pour les fêtes. Il rassemble tous les premiers succès de la jeune idole. Il est luxueux, classe, attirant, fascinant, immense. Les fans le lorgnent en vitrine et bavent en attendant Noël. L’album est porteur d’un excellent présage : il offre en avant-première la chanson Retiens la nuit, qui ne sortira qu’en février 1962 en 45 tours, et sera la première référence éternelle, le premier standard. Que de premières fois accumulées, avec ce disque, ce disque idéal pour lancer une carrière. Une carrière de 55 ans.

Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor.

Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor. Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor.
Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor.
Je suis souvent seul dans la vie, mais sur scène jamais... Ma drogue à moi, c'est le public.
Texte descriptif Vivamus sagittis lacus vel augue laoreet rutrum faucibus dolor auctor.

Tracklisting

- Flagrant délit
- Fils de personne
- Oh! ma jolie Sarah
- Il faut boire à la source
- Fille de la nuit
- Si tu pars la première
- L'autre moitié
- La loi
- Que j'ai tort ou raison
- Tant qu'il y aura des trains

Date de sortie : 19 juin 1971

Studio d'enregistrement : Olympic Sound Studio (Londres)

Enregistrement : Mars et avril 1971

Musiciens :
Guitares: Hugh Mc Cracken, Micky Jones, Jerry Donahue.
Basse: Pat Donaldson.
Batterie: Tommy Brown.
Piano, orgue: Gary Wright, Raymond Donnez.
Saxophone ténor: Bobby Keys.
Trompette: Jim Price.
Choeurs: Madeline Bell, Nanette Workman, Doris Troy, Liza Strike.

fdsdsfdsfds : fdsfdsfdsf

Inscrivez-vous pour être informé des sorties le jour J * :